Ne laissez pas les fautes gâcher vos écrits...

Pensez aux pléonasmes… pour les éviter !

Éviter les pléonasmes ?

Peut-on éviter de se remémorer des souvenirs ? De quoi peut-on se souvenir à part de quelque chose que l’on a en mémoire ?

Le verbe seul signifie remettre en mémoire et donc faire ressurgir un souvenir. Inutile d’en rajouter et d’alourdir la phrase, sauf, à titre exceptionnel, pour insister.

Les pléonasmes peuplent nos écrits et nos paroles.

Certains semblent tellement évidents qu’ils font sourire lorsqu’on les entend. Lorsque l’on monte en haut ou que l’on descend en bas, mais également dès que l’on marche à pied. Alors, faites un tri sélectif (sinon lequel ?) dans vos expressions et sans que vos cheveux se dressent sur votre tête (sinon où ailleurs ?), évitez de répéter deux fois (ou plus) les mêmes choses.

Et même si au jour d’aujourd’hui vous semble une évidence, toutes ces expressions reviennent encore beaucoup dans les discours et les manuscrits.

Cependant, il ne faut pas, comme le conseille M. Desgrouais dans son ouvrage
Les Gasconismes corrigés que vous pouvez consulter ici, jeter l’opprobre sur ces formulations redondantes, ainsi Racine écrit-il :

« Qu’on ne laisse monter aucune âme là-haut…
Je vous quitte un moment et je monte là-haut. »

Pour lire d’autres textes inspirés des fautes trouvées lors de nos corrections, vous pouvez consulter ce lien ou bien vous abonner à notre lettre d’information.